alien_covenant_critique_fi

Alien: Covenant n’est pas un mauvais film, mais tente de contenter deux publics différents sans jamais vraiment y parvenir. Continuer la lecture »

doctor-strange-fi

Avec son entrée dans l’Univers Cinématique Marvel, Doctor Strange vient-il vraiment soigner l’image du studio ? Continuer la lecture »

shoes_of_the_future_FI

De celles qui se lacent toutes seules à celles pouvant servir de GPS, ces chaussures nous montrent que le futur…ce n’est pas loin d’être maintenant. Continuer la lecture »

Kendrick Lamar : ‘To Pimp A Butterfly’

kendricklamar_180x180
'The West Coast is back' avec Kendrick Lamar, membre des Black Hippy et artiste de TDE 'Top Dawg Entertainment' avec son nouvel album 'To Pimp A Butterfly'.
Vous aimez ? Partagez !

Après le succès de Good Kid, M.A.A.D City, le protégé de Dr Dre et non moins pilier de T.D.E Kendrick Lamar himself, a surpris son monde en sortant une semaine avant la date prévue son troisième album, après 2 ans d’attente.‘To Pimp a Butterfly‘, qui était attendu ce 23 Mars 2015, a été rendu disponible depuis le 12.

Si des fuites de l’album se faisaient de plus en plus pressantes, ce qui aurait pu peser sur la décision de le faire sortir, nous pouvons affirmer que nous avons été plutôt agréablement surpris.

Cet album est tout ce à quoi on ne s’attendait pas, même si les singles comme ‘I’ et ‘Blacker The Berry’ avaient déjà annoncé la couleur. En effet Les ‘beats’ se font plus ‘violents’ et le rythme des titres traduit une certaine révolution et une musique de contestation. Le « Good Kid » est devenu « M.A.A.D ».

Le single ‘Blacker The Berry’ est sorti quelques semaines après l’affaire de Ferguson où Micheal Brown, jeune afro-américain, a été tué par Darren Wilson, policier blanc qui dit avoir agi en légitime défense. Une situation qui a fait raviver les tensions entre les communautés noire et blanche.

Toute l’Amérique avait condamné la décision de justice de ne pas poursuivre l’officier incriminé et des marches avaient été organisées pour dénoncer ce fait, surtout suite à plusieurs bavures qui opposaient toujours un officier blanc et un citoyen noir.

Kendrick n’a pas été insensible face à ce contexte et a tenu à l’époque des propos audacieux, propos qui avaient fait polémiques, car retournant en substance la faute aux membres de la communauté noire: Azeala Banks et Kid Cuddi, deux autres stars montantes du Hip Hop et R&B notamment, ne l’ont pas raté sur twitter.

‘…Ce qui est arrivé à Micheal Brown ne devait jamais se produire. Mais. Lorsque nous ne nous respectons pas, comment voudrions nous qu’ils nous respectent? Cela doit commencer de l’intérieur, Ne commençons pas par la marche…– commençons par nous même’.

I’m the biggest hypocrite of 2015  ( Je suis le plus grand hypocrite de 2015 )  nous revient toujours en début de chaque refrain pour pointer du doigt  la communauté noire. Et les derniers mots avant l’outro ont été plus durs, avec un ton qui laisse sortir le dédain:

So why did I weep when Trayvon Martin was in the street?

When gang banging make me kill a nigga blacker than me?

Hypocrite!

Traduit de l’anglais: ‘Pourquoi dois-je pleurer quand Trayvon Martin a été tué ? Alors que la vente de drogue me donne le pouvoir de tuer un négro plus noir que je le suis ? Hypocrite !

En faisant référence à l’affaire ‘Trayvon Martin’, il traite d’hypocrites tous ceux qui ont marché et qui n’hésiteraient pas à tuer un autre membre de la communauté ‘plus noirs qu’eux’.

 

‘To pimp a butterfly’ est l’album de confirmation du fils de Compton. Et Kendrick se positione désormais non seulement en tant que représentant du rap West Coast mais aussi aspirant héritier de 2Pac ; notamment avec le morceau (Im)mortal Men où Kendrick Lamar  simule un interview avec Makaveli.

On se souvient encore de son fameux passage dans le single ‘control verse’ qui avait soulevé des réactions hystériques surtout de la part des rappeurs de New York, lorsqu’il réclamait le titre du roi de New York:  I’m the King of New York King of the Coast, one hand, I juggle them both.

Et pour confirmation, l’album, qui a été d’abord lancé de façon digitale, a pulvérisé les records. TPAB est bien parti pour devenir un classique bien avant l’heure. Et l’unité de mesure est désormais les réseaux sociaux et applications comme spotify et iTunes.

^6CD792AE30A33661BCCF9D0CBAAA13C434E8C412E8E7B52A6B^pimgpsh_fullsize_distr

Cette mise en scène relate le thème de l’album avec une justice américaine qui semble un peu trop narguer la communauté noire.

9.6 millions de lecture en streaming ont été enregistrées sur Spotify en un jour ! Ce qui équivaut à bien plus qu’un disque d’or, c’est une reconnaissance directe de la part des auditeurs et fans de hip-hop. A noter que ce record avait été précédemment détenu par Drake, le meilleur ennemi de Kendrick 😉 , avec son dernier opus ‘If you reading this, it’s too late’.

Une semaine après sa sortie, l’album se sera écoulé à 318.988 copies et est classé No. 1 au billboard du chart des 200 albums de la semaine du 16 au 22 mars 2015.

Si vous espériez TPAB être la continuité de G.K.M.C, vous serez déçus. L’album n’est pas meilleur mais différent. A la limite, Kendrick Lamar vient de créer un nouveau genre musical: du Gfunk à la sauce Gospel et rythmé de percussions.

Vous pouvez le télécharger sur iTunes ici ==> http://goo.gl/V2XGfo

Et en bonus, la dernière vidéo de l’album s’intitulant King Kunta, sortie ce 1er avril et qui a déjà récolté plus de 2 millions de vues sur Youtube.

Sources:

Vous aimez ? Partagez !