alien_covenant_critique_fi

Alien: Covenant n’est pas un mauvais film, mais tente de contenter deux publics différents sans jamais vraiment y parvenir. Continuer la lecture »

doctor-strange-fi

Avec son entrée dans l’Univers Cinématique Marvel, Doctor Strange vient-il vraiment soigner l’image du studio ? Continuer la lecture »

shoes_of_the_future_FI

De celles qui se lacent toutes seules à celles pouvant servir de GPS, ces chaussures nous montrent que le futur…ce n’est pas loin d’être maintenant. Continuer la lecture »

Le court-métrage du dimanche: ENVOY

envoy_fi
Peu de court-métrages S-F donnent envie de connaître la suite de l'histoire. ENVOY, petit-frère de « Super 8 », est une des exceptions confirmant la règle.
Vous aimez ? Partagez !

Parmi les films mettant en avant les relations enfants/adolescents-extraterrestres, on ne peut manquer de citer le légendaire E.T. Le long-métrage de Spielberg faisait de l’alien le « gentil » poursuivi dont les seuls remparts protecteurs contre les « méchants » soldats était le gamin et sa famille qui en avaient fait la découverte. Avec le temps, cette vision de « l’extraterrestre super sympa quasiment sans défense » a beaucoup évolué.

On peut citer comme exemple « Le géant de fer » sorti en 1999, fameux long-métrage animé de Brad Bird ( qui a récemment travaillé sur « Monstres Academy » ). La tendance s’était ici drastiquement inversée: le robot venu du ciel qui s’était lié d’amitié avec un jeune garçon de ferme, était finalement très loin d’être inoffensif. On pourrait aussi ajouter « Super 8 » ( 2011 ) de J.J.Abrams, dépeignant sans détours un alien mangeur d’hommes.

L’ère des extraterrestres complètement « nus » semble bel et bien terminée…Et ENVOY ( « émissaire » en langue de molière ) semble confirmer la tendance. Le court-métrage nous propose de plonger pendant 9 minutes dans l’univers de Kyle, jeune garçon d’une dizaine d’années qui a découvert la présence d’un être bien étrange dans un champ de blé…

Question effets visuels, ENVOY en jette pour du court-métrage.

En moins de 10 minutes, ENVOY arrive non seulement à bien nous introduire les personnages mais nous immerge aussi sans grande difficulté dans une ambiance énigmatique S-F de qualité. On veut vraiment en savoir plus !

Pour « Echo », Il faut ajouter que l'aspect mignon-neuneu de l'E.T n'aide vraiment pas...

Le récent « Echo » de Disney tend à prouver que les aliens « gentils » faisant connaissance avec des jeunes ne tiennent plus vraiment la route. 1h et demi et on ne se sentira jamais vraiment concerné par le vécu des protagonistes...

Le film ne sort pas des sentiers battus: un alien aux motivations inconnues, un enfant avec lequel il devient « ami » et enfin l’armée qui vient s’en mêler pour les raisons que l’on connaît tous. Cependant,  l’ambiance d’ENVOY arrive tout de même à être captivante, le tout grâce à des effets spéciaux très convaincants épaulés par une excellente bande sonore. Voyez ça par vous-même ( ai-je besoin de rappeler que les sous-titres français sont disponibles ? ^_^ ):

Pour les effets spéciaux, on peut aisément comprendre leur degré impressionnant de finition, quand on sait que David Weinstein, réalisateur d’ENVOY, est concepteur en prévisualisation ( « Previsualization artist » en anglais; ceux qui s’occupent de faire des rendus 3D basiques de scènes de films avant la production effective, de façon à en optimiser le rendu final et à proposer plusieurs solutions au réalisateur ). Celui-ci a travaillé entre autres sur « Matrix Reloaded » et plus récemment sur « Edge of Tommorow » et « Godzilla ».

Quant à Edwin Wendler  qui s’est occupé de la musique, c’est aussi loin d’être un novice, puisqu’il a eu l’occasion de travailler sur l’arrangement musical de « X-Men: Days of Future Past »  ( le métier consistant principalement à aider techniquement le(s) compositeur(s) et à adapter des mélodies existantes d’un style donné à un autre pour différentes utilisations ) ou encore de composer la musique additionnelle de « Non-Stop ».

Une chose est certaine, la fin d’ENVOY m’a laissé sur ma faim. Je ne sais pas si c’est en cours, mais espérons que Weinstein et son équipe finissent par trouver le studio qui leur permettra de transformer ce bout d’essai en film grand-écran. Si l’histoire se voit bien écrite et les motivations de l’extraterrestre s’avèrent finalement intéressantes, on aurait là un potentiel blockbuster d’été, si ce n’est blockbuster tout court

Sources/Références:

Vous aimez ? Partagez !