alien_covenant_critique_fi

Alien: Covenant n’est pas un mauvais film, mais tente de contenter deux publics différents sans jamais vraiment y parvenir. Continuer la lecture »

doctor-strange-fi

Avec son entrée dans l’Univers Cinématique Marvel, Doctor Strange vient-il vraiment soigner l’image du studio ? Continuer la lecture »

shoes_of_the_future_FI

De celles qui se lacent toutes seules à celles pouvant servir de GPS, ces chaussures nous montrent que le futur…ce n’est pas loin d’être maintenant. Continuer la lecture »

Doctor Strange

doctor-strange-fi
Avec son entrée dans l'Univers Cinématique Marvel, Doctor Strange vient-il vraiment soigner l'image du studio ?
Vous aimez ? Partagez !

Où Doctor Strange découvre un monde étrange…

Stephen Strange, neurochirurgien de renommée, est un homme rempli d’arrogance. Sa conviction en la science pure est profondément ancrée en lui, au point qu’il se permet même de choisir les cas qu’il souhaite traiter, écartant sans vergogne ceux qui lui paraissent trop « simples » ou trop « extrêmes ».

Jusqu’au jour où un accident de voiture lui fait perdre l’usage contrôlé de ses mains. Aucune technique scientifique ne semble pouvoir le guérir. Ironie du sort: de la bouche d’un patient qu’il a rejeté et qui aurait « miraculeusement » guéri d’une paralysie irréversible, Strange obtient le nom d’un lieu: Kamar-Taj. Strange ne le sait pas encore, mais sa quête d’un remède ira bien au-delà de ce qu’il imagine…

Prenez une cuillerée de Harry Potter, mélangez avec un zeste d’Iron Man, remuez bien le tout, et…Tadaaaaaa ! Vous obtenez ? Doctor Strange ! La sauce pourrait prendre, seulement l’histoire reste outrageusement classique et dirigiste, n’essayant même pas une seule minute de faire l’effort de sortir des sentiers battus. L’algorithme « héros découvre pouvoirs -> héros va s’entrainer sous mentor -> héros va casser la gueule au(x) méchant(s) » est scrupuleusement suivi à la lettre ici.

Marvel ne prend aucun risque, se reposant sur les acquis de son univers cinématique et, de ce fait, aucune surprise n’attend au tournant. Avec un personnage doté d’autant de possibilités que le Doc, et surtout en comptant le degré de maturité atteint par certaines productions Marvel ( Captain America: Civil War, pour ne citer que lui ), c’est assez difficilement pardonnable

Au moment de « Captain America: The Winter Soldier », Strange n'a pas encore acquis ses pouvoirs.

La référence à Stephen Strange dans « Captain America: The Winter Soldier » n'est qu'un clin d'oeil à ses capacités exceptionnelles de neurochirurgien. Les évènements du film se déroulent bien peu après ceux de l'opus « Civil War ».

On se doute bien que Strange ne manipule pas un simple artefact mystique...

L'histoire du film, bien que convenue, nous introduit quand même aux arts mystiques ( qui seraient de la « science inexpliquée » ) et bien entendu, à une nouvelle gemme de l'infinie. Thanos n'est plus très loin...

Où il est étrange que les personnages nous soient étrangers…

On pourrait espérer que malgré un scénario sans grande saveur, Doctor Strange se rattrape au moins au niveau de ses protagonistes…ce n’est pas totalement le cas. Commençons par les gentils. Comme à son habitude, Cumberbatch colle parfaitement à la peau de son personnage. Cependant, s’il est appréciable de voir ce dernier évoluer dans sa quête « mystique », j’ai été surpris de ne pas le trouver aussi « cool » qu’un Tony Stark, par exemple; cela viendrait-il du fait que son parcours ait l’air parfois trop…facile, trop évident ?

Ses compagnons sont aussi dans la même veine. Chiwetel Ejiofor, s’il est correct, semble avoir un peu de mal à situer son personnage Karl Mordo, et donc à vraiment « asseoir sa place »; Benedict Wong ( qui interprète…Wong ^_^ ), n’est pas assez impliqué pour devenir une potentielle mascotte, ou intéressant, tout simplement; Tilda Swinton, dans le rôle de l’Ancien, sait faire ressortir le côté sage et posé de son personnage, sans pour autant arriver à l’entourer de cet aura de mystère qui l’aurait rendu encore plus attrayant.

Et pour les méchants ? Il est consternant de voir qu’ils sont à peine développés, semblant être surtout présents pour servir d’antagonistes aux gentils. Sans aucune complexité, ils ne vous feront pas ressentir la moindre antipathie, et ceci même dans les moments de castagne avec les héros, qui, eux n’arrivent au final pas vraiment à faire que l’on « tienne » à eux. Du gâchis, vu le niveau des acteurs…

Cours Fores...Ah non, je me suis trompé de film ^_^

Que la plupart des personnages n'aient pas un charisme monstre pourrait passer. Malheureusement, il faut aussi noter que les relations entre eux ne produisent aucun sentiment et/ou dynamique digne d'intérêt...

« J'ai des contours d'yeux badass, ça devrait suffire non ? ». Non.

Kaecilius, le vilain principal, souffre du même problème qu'Ultron dans « Age of Ultron »: non content d'être développé à la va-vite, il n'a rien de particulier qui pourrait en faire un vilain épique. Encore un que l'on oubliera bien vite.

Où il est étrange que l’on ne soit pas plus proche de l’étrange…

Des arts mystiques. Un Docteur Étrange. Dans quel genre d’ambiance pourrait-on vouloir être plongé ? une ambiance de découverte quasi-constante ? remplie de mystères et de lieux inexplorés voire inexplorables ? De techniques et d’armes fabuleuses inédites ? Bref, une ambiance supposée nous faire rêver ? « Doctor Strange » arrive à capturer certains de ces aspects, mais semble étrangement se contraindre au strict minimum du côté de l’imaginaire, ce qui s’avère au final assez frustrant.

L’univers du docteur pourrait offrir bien plus, on le sent. On nous dépeint un monde vaste, pavé de possibilités pour au final ne pas vraiment l’exploiter ( ou se réserver de l’exploiter ), rester en surface sur pas mal de points et, fait assez irritant, ne pas le lier à l’univers solide que Marvel a mis en place. Dommage…Pour le reste, les moments d’humour sont assez subtils et bien placés pour redorer un peu le blason de cet ensemble qui se retient un peu trop, je trouve.

L'ancien nous montre à quel point elle déchire en classe de géométrie.

Un autre point assez frustrant est que l'on ne nous présente que de manière superficielle le règles de cet univers et que l'on a du mal à vraiment jauger les capacités/domaines des sorciers les uns par rapport aux autres.

Voyager dans l'espace sans combinaison, le rêve de tout homme qui se respecte.

Si le film introduit aussi le Multiverse dans l'UCM, il l'exploite à peine. En gros, ça implique qu'on pourrait découvrir des versions différentes des super-héros Marvel tels qu'on les connaît, soit des possibilités de reboots quasi-infinie...

Où il n’est pas étrange que le visuel soit ( un peu ) époustouflant…

Ne passons pas par d’étranges chemins: Doctor Strange balance du lourd visuellement. De figures géométriques de haut vol aux transitions fractales, en passant par des déformations gigantesques de la réalité physique, c’est magnifique et on s’en prend plein les mirettes. Cependant, si les effets spéciaux sont vraiment bien faits, l’exploitation visuelle des pouvoirs mystiques reste à mon goût trop basique pour être félicitée. Plus de folie, que diable, Marvel en a LARGEMENT les moyens !

Pour les combats, c’est du Marvel, c’est donc bien chorégraphié et filmé comme d’habitude, mais…ça manque ici encore d’une certaine extravagance. Tout comme pour l’ambiance, on sent une certaine « retenue » ici et j’ai la vague impression que Scott Derrickson et son équipe ont été un tantinet « contraints » artistiquement, surement pour coller le plus possible au matériau d’origine. Pourrait-on espérer que cette contrainte, si elle effectivement là, soit levée pour les suites ?

« Dis, vieux, tu crois que l'on a la tête en bas là ? »

Les scènes d'immeubles qui se tordent, si elles font irrémédiablement penser à celles d'« Inception », sont étonnantes de réalisme. ILM démontre encore son savoir-faire en la matière.

Strange et sa version améliorée du fil a couper le beurre.

Téléportation, matérialisation d'énergie, contrôle de la matière. Et tout ce que les sorciers mystiques font, c'est utiliser leurs capacités pour générer des armes plutôt basiques au final. Vous ne trouvez pas ça un peu « cheap », vous ?

Où il est étrange la bande son ne soit pas étrangement mémorable…

C’est Michael Giacchino qui est derrière la bande originale. Si je respecte le travail de l’homme, je dois dire que jusqu’à présent, il n’a réussi à produire aucune musique de film que l’on puisse considérer comme vraiment mémorable ( dans la veine d’un Zimmer ou d’un Jablonsky ). Le problème ? L’Univers Cinématique Marvel manque cruellement de bandes sonores qui sortent du lot ( à part celle des « Gardiens de la Galaxie » ).Je pense sincèrement que « Doctor Strange » aurait mérité d’avoir des sonorités mémorables vu le côté décalé et différent du personnage dans l’UCM.

Ce n’est malheureusement pas le cas. La musique du film fait tout juste son job, cependant, on n’en retiendra aucun air à la sortie. C’est d’autant plus regrettable que Marvel a définitivement les moyens d’en faire plus sur cet aspect. En tous cas, espérons que Giacchino s’améliore d’ici là, puisqu’il a la lourde charge d’écrire ni plus ni moins que la bande son du prochain « Spiderman: Homecoming », après les passages remarquables de Danny Elfman, James Horner et Hans Zimmer…Han han.

Verdict

En résumé Note
Scénario C'est du vu et revu question histoire mais la nouvelle gemme est plutôt sympa. 2,5/4
Personnages Les "gentils" ne sont pas aussi charimastiques que ça. Les méchants sont bof. 2,5/4
Ambiance On reste parfois trop en surface de l'univers "Strange" qui peut en offrir bien plus. 2,5/4
Visuel Le visuel déchire mais les arts mystiques ne sont pas assez exploités. 3,5/4
Son Strange aurait mérité mieux question musique, surtout vu son côté atypique. 2,5/4

Doctor Strange aurait pu arriver au niveau de Captain America, voire d'Iron Man. Son univers reste encore trop sage malgré les possibilités offertes. C'est pardonnable pour le premier, pas pour ceux qui vont suivre...

13,5/20
Vous aimez ? Partagez !