alien_covenant_critique_fi

Alien: Covenant n’est pas un mauvais film, mais tente de contenter deux publics différents sans jamais vraiment y parvenir. Continuer la lecture »

doctor-strange-fi

Avec son entrée dans l’Univers Cinématique Marvel, Doctor Strange vient-il vraiment soigner l’image du studio ? Continuer la lecture »

shoes_of_the_future_FI

De celles qui se lacent toutes seules à celles pouvant servir de GPS, ces chaussures nous montrent que le futur…ce n’est pas loin d’être maintenant. Continuer la lecture »

Spectral: Un thriller Sci-Fi qui ne passera pas par la case cinéma

spectral_fi
Il devait sortir au cinéma cet été. Le thriller S-F "Spectral" atterrira finalement directement sur Netflix, ce qui ne présage en rien de sa qualité.
Vous aimez ? Partagez !

La science-fiction, j’aime beaucoup, si vous ne l’aviez déjà pas compris :-p. Et s’il y a bien une chose qui m’irrite, c’est de passer à côté de perles comme « 10 Cloverfield Lane » que j’ai eu l’occasion de ne voir que très récemment. Cependant, là au moins, je sais que c’est de ma faute. Je ne sais par contre pas si « Spectral » est une perle, voire un bon film tout court, mais celui-ci est complètement passé sous mon radar, ce qui est assez…rare. La cause ? La maison de production du film, qui n’est autre que Legendary.

« Spectral » devait en effet sortir dans les salles obscures comme tous les autres, plus précisément le 12 août de cette année. Legendary retire cependant le film du son calendrier de sorties, visiblement, et entre autres, peu enthousiasmé par la faible performance au box office US de Warcraft. C’est Netflix qui récupère le bébé, dont la diffusion internationale débutera ce 9 décembre 2016. Une manière de d’abord tâter le terrain sur Internet pour voir si le long-métrage ( ou de possibles suites ) pourrait intéresser sur grand écran ?

Spectral: Deux soldats avec une artillerie bien fournie.

Doté d’une ambiance militaire assez noire, « Spectral » se décrit comme un mélange entre « Ghostbusters » et « Black Hawk Down »; un mix qui pourrait faire penser à « Final Fantasy: The Spirits Within », centré sur le même thème.

Quoi qu’il en soit,  le long-métrage nous fait suivre l’histoire d’un brillant scientifique du DARPA, envoyé en mission avec une équipe de la « Delta Force » dans une ville déchirée par une guerre causant des morts inexpliquées. En effet, cette guerre est assez particulière, les ennemis en question étant de nature « fantomatique », ce qui leur a valu le nom de code « Spectral ». L’histoire a été écrite par Ian Fried ( co-scénariste du court-métrage S-F « Singularity » ) et John Gatins ( co-scénariste du prochain « Kong Skull: Island » ). On notera aussi que c’est le premier film du réalisateur Nic Mathieu.

Les coûts de production du film n’ont pas été révélés. La majorité du tournage s’est déroulée en Hongrie ( Budapest ) et il est tout de même intéressant de noter que les costumes et armes futuristes du film ont été réalisés par le studio d’effets spéciaux Weta Workshop. Quant aux effets digitaux, ils ont été pris en charge par Weta Digital. Doit-on rappeller que ce sont les deux sociétés derrière les deux trilogies du Seigneur des Anneaux, entre autres ? De plus, les acteurs principaux du film, s’ils ne font pas partie de la catégorie « bankable », sont loin d’être en reste…

Spectral: De gauche à droite: Emilie Mortimer, James Badge Dale, Max Martini et Bruce Greenwood.

Le casting comprend Emilie Mortimer ( Shutter Island ), James Badge Dale et Max Martini qui ont joué ensemble dans « 13 Hours » de Michael Bay et enfin Bruce Greenwood, vétéran du cinéma apparu dans le reboot de Star Trek et « I, Robot ».

Sans compter le casting intéressant, on retrouve Junkie XL derrière la bande sonore, co-compositeur avec Hans Zimmer de celle de « Batman V Superman » . Cela présage que les moyens ont été mis et que le film a bénéficié d’un certain soin. Il se peut que la « jeunesse hollywodienne » de Nic Mathieu et le casting ne comportant pas d’acteur(s) et/ou d’actrice(s) assurément porteur(se)s de potentielles rentrées de « brouzoufs » soient les autres raisons qui aient freiné Legendary de faire sortir le film par le circuit normal.

On se souviendra en effet de productions telles que Pandorum, sorti en 2009 et très bonne surprise en tant que thriller S-F ( je vous le conseille vivement ^_^ ), qui n’avait malheureusement pas trouvé son public et n’avait réussit à faire rentrer qu’un tiers de son modeste budget de production de 33 millions. Legendary s’enlève ainsi l’épine du pied des coûts de promotion et de distribution en confiant à Netflix « Spectral » qui, je l’espère, pourrait se révéler être un bon film, voire plus. Réponse finale le 9 Décembre 2016 :-).

Sources/Références:

Vous aimez ? Partagez !